Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda

 Retour à la liste
26/11/2015
Ils rentrent de Terre Sainte: leur pèlerinage s'est bien passé!
Le 13 novembre dernier, 33 personnes rentraient d’un pèlerinage en Terre Sainte. 33 personnes en pleine forme, heureuses d’avoir pu accomplir le programme qui leur était proposé par les Pèlerinages Namurois. Malgré le sursaut de violence que l’on constate dans la région, le groupe n'a jamais été mis en danger: il a pu profiter au maximum des différents lieux visités et des rencontres organisées avec les habitants. Les candidats aux pèlerinages de 2016 en Terre Sainte peuvent être rassurés.
Depuis plus de cinquante ans, des pèlerinages en Terre Sainte sont organisés au départ de la Belgique francophone. En un demi-siècle, jamais la sécurité des participants n'a été mise en danger. Seuls les départs entre 2000 et 2003 ont été interrompus, durant l'intifada. Bien entendu, les responsables des Pèlerinages Namurois n’ignorent pas le regain de violence de ces dernières semaines. Mais toute la région n'est pas à feu et à sang comme pourraient le laisser penser les images qui passent et repassent en boucle dans certains médias. Les problèmes se limitent à quelques endroits, principalement en Cisjordanie.
Le seul point que les pèlerins ont dû aménager cette année (sans l'éliminer complètement), c’est la visite normalement prévue à Bethléhem, au camp de Aïda, camp de réfugiés palestiniens qui se développe là depuis 1948. Comme des manifestations s'y étaient déroulées la semaine précédente, les pèlerins belges ne s’y sont pas rendus. Le responsable de l'animation dans le camp les a néanmoins rejoints à leur lieu d’hébergement, chez les sœurs de Saint-Vincent. Il a pu y donner son témoignage en toute sérénité.

Retrouver ses racines avec la Bible comme guide
Cette année, l’itinéraire a d’abord conduit les pèlerins en Galilée (Nazareth, Cana, Lac de Tibériade et ses environs), puis à Bethléhem (en passant par la vallée du Jourdain, Jéricho, Qum Ran) et enfin à Jérusalem: la ville moderne avec le Yad Vashem – mémorial de la Shoah –, le musée du Livre, Aïn Karem, le Mont des Oliviers, le Mont Sion, et la vieille ville avec le Mur des Lamentations, l’esplanade des mosquées – Al Aksa et dôme du rocher –, la Via Dolorosa et le Saint-Sépulchre.
L’abbé Bernard Saintmard, animateur des Pèlerinages Namurois, accompagnait le groupe de pèlerins. Il témoigne: ''En Terre Sainte, chaque pèlerin chrétien peut contempler des monuments et des sites, vénérés et vénérables. Il peut aussi y retrouver, avec la Bible comme guide – Ancien et Nouveau Testament –, les racines de son expérience religieuse qui culmine en Jésus, lui-même enraciné dans la religion juive. L'Islam s'est lui aussi implanté dans la région et c'est donc les trois grandes religions monothéistes qui se côtoient à Jérusalem.''

Les chrétiens d'Orient ont besoin de votre présence
Nos pèlerins ont eu l'occasion de rencontrer des gens qui vivent sur place, notamment des chrétiens très différents par leurs origines, leurs cultures et leurs rites. Ils sont les pierres vivantes de notre Eglise qui est née chez eux. L’abbé Bernard Saintmard: ''Précisément, ce sont tous ces gens qui nous disent, et qui nous crient même: ‘Merci d'être venus malgré les événements de ces dernières semaines, merci de continuer vos visites. Venez, surtout n'arrêtez pas de venir; nous, chrétiens d'Orient, avons besoin de votre présence pour nous encourager à rester malgré tous les inconvénients’.''
A Nazareth, le curé grec-catholique, le Père Emile Schouffani, et une religieuse clarisse… A Bethléhem, les religieuses de l'orphelinat de Saint-Vincent, un responsable musulman du camp de réfugiés Aïda… A Jérusalem, l'archevêque grec-catholique Jules-Joseph, Marie-Armelle Beaulieu, française résidant à Jérusalem, responsable de la revue franciscaine Terre Sainte… A Abu Gosh (Emmaüs), le Père Olivier... Tous ont redit aux pèlerins l'importance de leurs visites pour garder le moral en ces moments plus difficiles... sans compter l'aspect financier (indispensable lui aussi) de leurs démarches.
Et l’abbé Saintmard de conclure: ''En 2016 encore, futurs pèlerins de Terre Sainte, vous êtes attendus avec impatience: vous reviendrez enrichis spirituellement de tout ce que vous aurez reçu et de tout ce que vous aurez donné.''
Avec B.S.

Infos: www.pelerinages-namurois.be.
Translate in English - Nederlands - Deutsch


 Les évêques
 Les prêtres
 Les diacres
 Les laïcs
 La vie consacrée
 Communautés nouvelles et mouvements nouveaux
 L’administration diocésaine
 La Justice ecclésiastique
 Carte du diocèse