Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda

 Retour à la liste
12/11/2015
Raphaële, mezzo de la Maîtrise de la cathédrale, continue sa formation vocale en Floride
Lorsque Raphaële Nsunda Nluti lira cet article elle sera sous le soleil de Palm Beach, en Floride. Elle s'y rend non pas pour faire du tourisme mais pour, durant quatre mois, suivre des cours de chant avec Miss Marilyn Mims, une artiste lyrique de renommée internationale et qui a déjà chanté notamment au Metropolitan Opera. Une véritable aubaine pour Raphaële. Cette jeune femme tout récemment diplômée de l'Imep fait partie de la Maîtrise de la cathédrale Saint-Aubain. Si la jeune mezzo rêve de faire de l'opéra, elle apprécie beaucoup le chant religieux: ''C'est aussi une manière d'exprimer ma foi.''
A quelques heures de s'envoler pour les Etats-Unis, Raphaële Nsunda Nluti ne sait plus où donner de la tête entre la famille et les amis à saluer, les dernières prestations à assurer à la Monnaie dans la Grand messe des morts de Berlioz et les valises à boucler, il n'y a plus une seconde à perdre. Une excitation doublée d'une petite dose d'inquiétude... La jeune femme n'arrive pas encore vraiment à croire qu'elle va travailler avec une des plus grandes voix. Une artiste que ses élèves et d'une manière plus large le monde lyrique appelle très respectueusement Miss Mims. En remportant un prix lors du Festival d'art lyrique international Bell'Arte qui consacre, à Braine l'Alleud, de jeunes talents Raphaële avait eu l'opportunité de suivre des master class à Paris. C'est lors de ces master class qu'elle a séduit Miss Mims. Cette dernière lui a alors proposé de la rejoindre à Palm Beach pour des cours privés. Notre mezzo s'est encore inscrite à la Palm Beach Atlantic University dans la classe de chant. ''Que ce soit en chant ou encore en musique, on n'a jamais fini de se former.''

''Le chant fait partie de moi''
''Je chante tout le temps. Je ne peux pas vivre sans chanter'' annonce Raphaële tout sourire! ''Le chant fait tellement partie de moi que je ne me rends pas toujours compte que je chante!'' Comme d'autres parlent tout seuls et bien Raphaële, chante, elle, tout seule et même en rue... ''Je chante ce que j'entends à la radio, des chants religieux... Maman chante aussi tout le temps.'' C'est en effet dans une famille à la fibre artistique que la jeune femme a grandi. Les parents ont suivi, sur le tard, des cours de solfège au conservatoire avant d'apprendre un instrument. Même parcours pour les trois enfants qui jouent chacun d'un instrument. Si Emmanuelle a choisi de se former en restauration d'oeuvres d'art, Raphaële suit la trace vocale de sa grande soeur. Muriel ayant elle jeté son dévolu sur le jazz: elle s'est formée en Allemagne avant de rejoindre la Belgique où elle se produit dans de nombreuses formations.
Si vous faites partie des habitués de la cathédrale et plus spécialement des offices pontificaux au cours desquels la Maîtrise est présente vous avez déjà eu la chance d'entendre la talentueuse mezzo. La Maîtrise de la cathédrale placée sous la direction de Grégory Decerf est composée de jeunes artistes en cours de formation ou qui sont passés par l'Imep. Chanter dans une église, Raphaëlle le fait depuis des années. Elle a chanté dans sa paroisse, dans une chorale interculturelle et bien sûr à la cathédrale. ''Chanter dans un choeur comme la Maîtrise, c'est tripant. Quand on chante dans une église ce n'est pas juste chanter mais c'est aussi faire du bien aux âmes. J'y vois une manière d'exprimer ma foi.''
Une professionnelle toujours très heureuse de chanter avec des amateurs. Lors de la messe chrismale ou encore des ordinations sacerdotales, des membres de la Maîtrise chantent avec des représentants de différentes chorales. Raphaële ne joue pas sa diva en jugeant ces amateurs. ''Chanter c'est tellement bien. Je passe au dessus des défauts techniques, je suis touchée lorsqu'ils chantent parce qu'ils le font avec tout leur coeur. Un chanteur qui reste uniquement dans la technique sera tellement froid.''

Un parcours long et difficile
Raphaële et le chant c'est déjà maintenant une très longue aventure. Elle a 17 ans lorsqu'elle s'inscrit à ses premiers cours de chant à l'académie de Ciney. ''J'ai énormément travaillé pour poser ma voix qui s'est améliorée. Il ne faut pas commencer le chant trop jeune, il faut attendre que la voix mue et c'est vrai aussi même si c'est moins spectaculaire que chez les garçons pour les filles.'' Lorsque Raphaële se prend à rêver, elle s'imagine sur une scène chantant un opéra. ''A cette époque, j'étais réservée et je savais que pour se faire une place, il faut jouer des coudes. Dans la famille, nous avons tous le coeur sur la main. Pour moi, c'était tout simplement inenvisageable d'écraser une personne pour prendre sa place.'' Alors elle s'inscrit à Louvain-la-Neuve et suit des cours en sciences politiques. ''J'aimais de moins en moins... J'ai terminé le BAC et puis je suis allée à l'Imep.'' L'Imep (Institut de musique et de pédagogie) où elle retrouve Françoise Viatour avec qui elle a déjà travaillé à l'académie de Ciney. Elle y est heureuse. La formation est exigeante: il faut chanter en acquérant de la technique, apprendre les morceaux, découvrir le métier d'acteur et ainsi se glisser dans la peau des personnages. Les cours de langue sont encore indispensables. Un artiste lyrique chante en français mais aussi en allemand, en anglais, en italien...
Le cursus comprend également une formation pour aider à prendre confiance en soi. Indispensable, par exemple, au moment d'affronter les cours, la scène... Envolée les craintes de la jeune femme réservée... ''Lorsque je chante, je ne me prends pas la tête. Je suis dans mon personnage peu importe ce qui lui arrive, j'ai appris que je jouais un rôle. L'attitude du personnage, ce n'est pas moi que j'interprète.''
Une discipline artistique qui demande une hygiène de vie stricte: qualité et quantité de sommeil, sport tant pour le souffle que pour le maintien... La voix est un instrument sensible influencé tant par les émotions positives que négatives.
A son retour de Floride, Raphaële Nsunda Nluti espère qu'elle se sera encore rapprochée de son rêve: chanter un opéra. ''Ce serait tellement génial'' dit-elle les yeux brillants d'émotion.
Christine Bolinne
Photo: Les membres de la Maîtrise varient d'une célébration à l'autre, d'une année à l'autre. Sur cette photo, Jodie Devos qui a décroché un 2eme prix au Concours Reine Elisabeth!
Translate in English - Nederlands - Deutsch


 Les évêques
 Les prêtres
 Les diacres
 Les laïcs
 La vie consacrée
 Communautés nouvelles et mouvements nouveaux
 L’administration diocésaine
 La Justice ecclésiastique
 Carte du diocèse