Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda
Être accueilli dans une structure qui dispense des soins palliatifs, c’est une possibilité qui, à l’heure actuelle, n’existe pas en République démocratique du Congo. L’abbé Dominique Jacquemin, prêtre de notre diocèse, nous raconte comment un projet « un peu fou » de construction d’une telle structure est né et prend forme jour après jour à Kinshasa. N'hésitez pas à le soutenir aussi.
C’était le 13 juin 2021, il y a exactement un an. Vincent et Bernard sont partis à pied depuis la Collégiale de Dinant jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle. Un périple qui dura 91 jours. Un an plus tard, ils nous racontent leurs souvenirs.
La beauté des objets, la beauté des créations humaines... Elle provoque parfois en nous une secousse qui nous fait relever la tête et qui nous arrache à l'aspect répétitif du quotidien. Une belle œuvre nous réveille parfois et nous attire vers le haut, vers Dieu. Sœur Agathe, formée aux Beaux-Arts, travaille avec précision et passion dans son atelier artistique à l'abbaye de Maredret. Rencontre.
L'abbé Józef MOSZKOWICZ officie à Herbeumont, près de Bertrix. Depuis plusieurs semaines, il est présent en Ukraine. Ce prêtre d'origine polonaise a aussi été actif pendant 14 ans en Ukraine, à Koziatyn. Maintenant, il retrouve ses anciens paroissiens, amis, voisins... Depuis là-bas, il témoigne.
Son amour des mots, prose ou poésie n’a d’égal que son éloquence… Claude Callens a effectué des recherches, choisi ses mots, soigné ces présentations orales et visuelles au service de tous depuis bientôt 60 ans. Pourtant s’il manie si bien l’art de la parole, il reste très discret sur lui-même et son travail. Nous l’avons rencontré à l’occasion de la mise en ligne de ses cours et conférences : plus de 2200 pages sur l’enseignement social chrétien… un travail magistral qu’il met à disposition de tous.
Depuis 1995, la fraternité de Tibériade rassemble des frères et sœurs pour une vie communautaire. La première religieuse, Soeur Agnès, témoigne de son parcours vers Lavaux-Sainte-Anne. Il y a 25 ans, elle devenait la première mésange.
Lucie travaille aux soins intensifs, au Grand Hôpital de Charleroi. Lors de la première vague du covid-19, la Cinacienne a été auprès des mourants à leur tenir la main au moment du grand départ.