Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda

 Retour à la liste
28/5/2019
Samuel, 45 ans, parmi les adultes qui seront confirmés à la Pentecôte
La première fois que Samuel Scyeur a franchi les portes de l'église de Mariembourg c'était pour faire plaisir au curé, l'abbé Isidore Mazita Kongolo, plus que par réel intérêt spirituel. L’eucharistie à laquelle il assiste va tout changer pour lui mais aussi pour ses proches. Samuel Scyeur sera confirmé, lors de la vigile de Pentecôte, le 8 juin, en compagnie d'une trentaine d'autres adultes. Cela se passera à la cathédrale Saint-Aubain.
Samuel Scyeur a 45 ans. Responsable du personnel dans une société, il est par ailleurs père de deux enfants. Avec sa compagne, il vit près de Mariembourg. Samuel est un homme curieux qui s'intéresse à beaucoup de choses. Parmi ses centres d'intérêt, la religion. Comme beaucoup, il a grandi dans une famille chrétienne, a reçu les premiers sacrements et puis.. plus rien, le désert. S'il n'assiste plus aux offices, Samuel Scyeur a lu et continue à lire beaucoup, notamment des livres de théologie.
Avec sa compagne, ils ont invité, c'était il y a quelques mois, l'abbé Isidore Mazita Kongolo. Un temps de discussion agréable, intéressant. ''J'ai été séduit par son approche, sa manière de parler de Dieu. Avant de nous quitter, le Père Isidore a simplement dit: ''Venez une fois de temps en temps à la messe.' La première fois que j'y suis allé, je dois bien reconnaître que c'était pour lui faire plaisir...'' A la sortie de la célébration, Samuel Scyeur constate qu'il a trouvé la messe intéressante et qu'en plus, comme il dit, ''il en retirait des choses.''
De plus en plus régulièrement, il rejoint la communauté de Mariembourg pour la messe dominicale. Et lorsque le prêtre annonce que les confirmands adultes participeront à l'eucharistie un prochain dimanche, Samuel réfléchit à sa situation. Samuel avait cessé de fréquenter l'Eglise avant de recevoir ce sacrement, le dernier de l'initiation chrétienne. Et si lui aussi demandait à être confirmé? L'idée fait très vite son chemin.''Je pensais que cela serait pour dans un an ou deux.'' Pas du tout. Deux confirmands démarraient leur formation, Samuel a pu les rejoindre. Ils étaient ainsi présents, lors de la semaine sainte, à la messe chrismale au cours de laquelle, l'évêque a consacré le chrême qui sera utilisé pour la confirmation. Confirmation qui aura lieu le samedi 8 juin, à 20h, à la cathédrale Saint-Aubain. Au cours de leur parcours catéchétique, les confirmands ont lu, ont échangé sur la Parole de Dieu. Ils ont encore rencontré les sœurs de Chimay, les trappistines. Avec elles, ils ont évoqué leur quotidien rythmé par le travail et la prière. Ils ont encore eu l'occasion, à l'évêché, de rencontrer Mgr Vancottem avec qui ils ont discuté, notamment, sur leur motivation. Mgr Warin, évêque auxiliaire s'étant, lui, chargé d'un enseignement consacré à un autre sacrement, celui de réconciliation.

Sacristain
Samuel a aussi décidé de se mettre au service de la paroisse: il remplit les fonctions de sacristain. ''Cela contribue à ma formation, souligne-t-il. C'est un travail exigeant Il faut être présent, tout préparer, remettre de l'ordre. '' La compagne de Samuel s'occupe elle du linge d'autel. Le couple a encore proposé à leur fils d'être baptisé. ''Notre fille était baptisée mais pas lui. On lui a proposé, il a dit ''oui''.''
Une confirmation à laquelle Samuel se prépare dans la sérénité. ''Il y aura de l'émotion mais pas trop je pense.'' Il a bien perçu que la confirmation était une étape de plus sur le chemin de la foi.
C.B.
Translate in English - Nederlands - Deutsch