Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda

Legs à l'Eglise diocésaine

Les demandes d'aides augmentent, les besoins des pastorales, associations... soutenues par l'Evêché de Namur sont toujours plus importants. Mgr Lamsoul, responsable des finances lance un appel aux dons, aux legs. 

Il y a quelque temps, Mgr Johan Bonny, évêque d'Anvers créait la surprise en expliquant qu'il allait se mettre à la recherche de sponsors pour permettre à son évêché de fonctionner. ''Ce n'est pas une mauvaise idée'' commentait l'archevêque de Malines-Bruxelles Mgr Léonard interrogé sur cette décision.

A l'Evêché de Namur, la recherche de sponsors n'est pas à l'ordre du jour. Par contre, Mgr Jacques Lamsoul, vicaire épiscopal en charge des questions financières est conscient que pour faire face aux demandes d'aides toujours plus importantes, il doit pouvoir compter sur des rentrées financières. Il lance donc un appel aux dons, aux legs. Très nombreux par le passé - il était habituel pour des familles de coucher sur leur testament l'Evêché ou encore une institution religieuse -, ils sont aujourd'hui beaucoup plus rares. Plusieurs raisons à cela: la religion catholique en perte de vitesse bien sûr mais aussi les affaires de pédophilie qui ont défrayé l'actualité et causé du mal à l'Institution.

Le legs en duo

Mgr Lamsoul veut en s'adressant aux personnes de sensibilité chrétienne leur redire combien cet argent est précieux pour faire face à des demandes toujours plus nombreuses. L'Evêché grâce à ces aides financières soutient le travail mené par les différentes pastorales qui s'adressent aux malades, aux personnes handicapées ou encore aux jeunes. Un soutien également bien nécessaire pour le diaconat. Plusieurs prêtres fidei donum, ces prêtres ordonnés dans le diocèse et en mission dans des pays lointains, sont épaulés dans leur travail au quotidien, dans leur vie de chaque jour. Et ce n'est là qu'un tout petit aperçu, il y a tant de demandes ponctuelles.

Le législateur a prévu d'encourager les legs aux ASBL, comme l’ASBL Evêché de Namur, tout en n'excluant pas pour autant les héritiers lointains ou encore les amis. L'opération ''legs en duo'', c'est son nom, permet par contre de réduire considérablement la facture fiscale. Le testament doit ainsi être rédigé en faveur d'une ASBL ou d'une fondation agréée. A charge pour le bénéficiaire de payer l'intégralité des droits de succession et de reverser la part définie au cousin, à l'ami... Une ASBL exécuteur testamentaire bénéficie d'un taux de taxation réduit. Une autre manière de faire beaucoup d'heureux.

Pour plus de renseignements: prendre contact avec le vicariat pour les affaires économiques, 081/25.10.80.