Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda

 Retour à la liste
30/8/2017
SPIRITUALITÉ
Osez la solidarité
Le monde, notre monde est sans doute passionnant et porteur d'espoirs: que de développements nécessaires au mieux – être de notre humanité, générant des nouveaux lieux de libération: maîtrise de forces de la nature, progrès médicaux, moyens de communication de plus en plus performants......
Mais que d'événements éveillent, ou réveillent chez nous des peurs face à des forces de la mort qui nous inquiètent:
- peur d’un environnement menacé dans son équilibre,
- peur de ce monde où tout ce qui fait envie peut être acquis par quelques-uns,
- peur de la violence,
- peur de ce monde dans lequel un ultralibéralisme débridé pervertit le sens du bien acquis au seul profit de celui qui le possède et au mépris des marginaux, des précarisés de notre monde. Alors ce système devient délire. Il rétrécit gravement le désir humain car ce désir est commandé par le profit et la seule devise est ''sachez vous vendre''…
Oui ces peurs peuvent aboutir à des impasses insoutenables à l’échelle mondiale.
Mais l’être humain n’est pas qu’un être à vendre: il est sujet de liberté, être de relation, être de création de ce monde dont il n’est ni propriétaire ni dominateur, ce que rappelle le Pape François dans une encyclique « ''Laudato Si'' ( Loué sois-tu Seigneur).
Aussi, M. Bellet, dans un livre de 2003 Invitation, plaidoyer pour la gratuité et l’abstinence, propose non des règles de vie mais bien un art de vivre qui suppose créativité, liberté, harmonie.
Il faut aller de l’avant en préconisant l'abstinence et la gratuité:
- l’abstinence de tout ce qui tue et écrase l’autre, l’environnement et réduit tout ce qui est produit à son seul profit égoïste, individualiste au mépris des autres;
- et puis la gratuité sans doute financière mais surtout affective: cette capacité de relations humaines où personne ne doit quelque chose à personne et où chacun est respecté dans sa dignité d’être humain.
Nous croyons que la foi chrétienne révèle un Dieu qui, en Jésus Christ, est de cette teneur-là: tout mettre en œuvre pour un monde de vie, de bonheur, de liberté, de vérité, de douceur, de partage et de communion.
Martin Luther King en avait fait le rêve ( I have a dream). Saint François d’Assisse l’a chanté dans son hymne à l’univers. Il nous revient de mettre en œuvre ce rêve, que chacun d’entre nous puisse entendre ces mots que Saint Matthieu (25, 32- 46) prête à Jésus ''chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, à moi aussi vous l’avez fait: donner à manger, donner à boire, accueillir l’étranger, vêtir celui qui est nu, visiter les malades, les prisonniers.''
Le Christianisme, à cet égard, nous offre une sagesse:
- soyons responsables, ne succombons pas au fatalisme, prenons nos vies en mains; - mettons-nous en perspective du Royaume où toute division est détruite, un Royaume de paix et nous avons à poser des gestes qui tendent vers cet avenir, nous avons à tendre la main au-delà de murs, des races, des religions, des origines sociales qui divisent les hommes; - vivons notre histoire, une histoire qui nous porte au-delà de toute impasse, de toute défaite, de tout échec auxquels risque de nous conduire l’exploitation sans norme des réserves du patrimoine de notre monde au profit d’une prétendue élite qui ne vise qu’au rendement des capitaux.
Je vous souhaite une heureuse, juste année scolaire pleine de l’harmonie de l'humain réconcilié avec lui-même, avec les autres , avec l’environnement.
Abbé Michel Vincent
Délégué épiscopal de l'enseignement

Translate in English - Nederlands - Deutsch