Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda

 Retour à la liste
27/10/2020
SPIRITUALITÉ
La Toussaint : la fête de l'espérance, de ''Tous... saints''
Retrouver le vrai sens de la Toussaint voilà l'objectif de ce billet. La Toussaint, on l'oublie trop souvent, c'est la fête de l'Espérance voilà qui ne peut que soulager les coeurs en cette période.
Cette année, les enfants maquillés, déguisés… un rien excités ne viendront pas, à l'occasion d'Halloween, sonner à notre porte pour obtenir des friandises. Encore une des conséquences du coronavirus. Mais que signifie la fête d’Halloween ou plutôt ce mot? ''Hallow'' signifie ''sanctifier''. Les ''hallowed'' sont donc ceux qui ont été ''sanctifiés'', et ''even'' c’est la veille. Halloween est ''fêtée'' la veille de la Toussaint.
Avouons que le sens de cette fête est bien perdu!
La fête chrétienne de la Toussaint honore tous les Saints connus et inconnus.
La définition du mot ''saint dans le dictionnaire nous parle de ''quelqu’un d’irréprochable qui suit entièrement les obligations et les commandements de sa religion''!
Ce n’est vraiment pas engageant et plutôt triste!
Et je me suis souvenu de cette devise de mon enfance: ''un saint triste est un triste saint!''

Qui sont en fait les saints ?
Les saints et les saintes sont nos frères et sœurs en humanité avec leurs défauts et leurs qualités.
Ce ne sont pas des anges mais des personnes qui ont fait progresser l'humanité vers plus de vie
Le saint, n’est donc pas un homme parfait ou une femme parfaite.
Non! Le saint, c’est un pécheur pardonné mais qui, par sa vie, nous aide à comprendre et à vivre la Bonne Nouvelle de Dieu.
Ainsi St François nous aide à comprendre la pauvreté et le respect de la création, Maximilien Kolbe à donner sa vie, les moines de Tibhirine l’amour universel, Mère Teresa l’amour des petits, et bien d’autres…
Bref, le saint, c’est celui qui accepte le regard d’amour de Dieu sur lui. Il se reconnaît faible et fragile, il sait qu’il peut compter sur Dieu pour se laisser transformer petit à petit par cette amitié avec le Seigneur.
En ce jour de Toussaint, nous pouvons admirer ces milliers de gens qui au contact de la Parole de Dieu sont devenus des copies, des sosies de Jésus-Christ, qui, comme Lui, sont ''passés en faisant le bien'' et qui ont apporté joie, soulagement et plus d’humanité sur terre.

Appelés au bonheur
La Parole de Dieu de ce jour ne parle jamais de mort et à aucun moment elle ne mentionne les défunts.
Elle nous parle au contraire de vie, de joie, de bonheur.
Et Jésus nous en donne le code.
Par dix fois il déclare ''heureux'' ceux qui font ceci ou cela.
''Heureux'' est même le premier mot des paroles de Jésus dans l’Évangile de Mathieu.
''Heureux les pauvres de cœur'', heureux ceux qui ont toujours de la place dans leur cœur, pour les autres.
''Heureux les doux'', heureux ceux qui savent écouter les autres patiemment, sans les interrompre sans cesse, sans leur dire tout ce qu’il faut faire, heureux ceux qui savent accueillir les idées et les projets des autres sans défendre absolument toujours leurs propres idées ou projets.
''Heureux ceux qui pleurent'', heureux ceux qui savent communier aux souffrances et aux peines des autres.
''Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice'', heureux ceux qui se battent pour que chaque personne soit respectée dans sa dignité.
''Heureux les miséricordieux'', heureux ceux qui ont, en toute situation et avec chacun, un cœur de maman qui s’inquiète pour son enfant.
''Heureux les cœurs purs'', heureux ceux qui savent dépasser l’aspect extérieur des autres et regarder leur cœur.
''Heureux les artisans de paix'', heureux ceux qui construisent la paix, l’harmonie autour d’eux et effacent la peur et la violence.
''Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice'', heureux ceux qui s’engagent totalement, parfois au risque de leur propre vie, pour défendre partout le respect inconditionnel de chaque personne humaine.
''Heureux serez-vous si on vous insulte à cause de moi'', heureux ceux qui mettent tout leur cœur et toute leur vie à chercher Dieu et sa Parole.

Un appel à vivre à hauteur des autres
Les béatitudes nous invitent à nous tourner vers les autres pour notre propre bonheur.
Un bonheur qui a son secret dans la bonté du cœur, une bonté toute simple, têtue tout autant que discrète, une bonté de tous les jours qui sent bon l’éternité et dont chacun et chacune est capable.
En ce 1er novembre, à côté des saints illustres, nous fêtons les anonymes, la masse des petites gens qui n’ont pas marqué leur époque, qui n’ont pas laissé de grandes traces dans l’histoire, les inconnus, les ''petits, les obscurs, les sans grade''.
Parmi eux, il y en a sûrement que nous avons bien connus, membres de nos familles, camarades de travail ou voisins de quartier ou de notre communauté paroissiale. Rappelons-nous leurs exemples.
Pour parler que de ceux qui nous ont quittés, il y a telle ou une telle personne.
Rappelons-nous comme elle chantait! Et pourtant, elle en avait connu, des souffrances, dans sa vie;
Rappelons-nous une autre si souriante et si dévouée... ou encore celle qui savait si bien s’émerveiller de tout... 

La Toussaint fête de l’Espérance
Aujourd’hui, l'Église nous redit que nous sommes tous appelés à la sainteté.
Elle atteste qu’à la fin de notre existence terrestre, ''la vie n’est pas détruite, elle est transformée'', car nous serons un jour associés à la résurrection de Jésus.
Nous sommes en chemin vers cette sainteté déjà commencée.
Nous sommes invités à réussir notre vie dans la présence de Dieu et à vivre heureux non seulement après notre mort mais dès maintenant en essayant tous les jours de mettre de la douceur, de la simplicité, du pardon, de la compassion, de la pureté de cœur dans nos relations et en recherchant entre nous la paix et la justice.
Ces invitations ne concernent pas d’abord le degré d’adhésion à une foi ou à une croyance, le degré de pratique d’une religion ou d’une morale, mais elles s’adressent à tous les hommes, quels qu’ils soient.
Paroles universelles qui rejoignent chacun de nous dans ce que nous avons de plus beau à partager et à vivre.
En nous rappelant ces paroles, chacun de nous peut faire mémoire d’un lieu, d’une rencontre, d’un moment, d’une lutte, d’une expérience d’un bonheur profond, d’une plénitude de vie parfois découverte dans une épreuve difficile ou donnée

La fête de la Toussaint, journée porte-ouverte de la sainteté
Les chrétiens prennent le temps aujourd’hui de visiter le musée de tous les saints.
- 1ère galerie : le portrait de Jésus, car il n’y a de sainteté des hommes que par Lui.
- 2ème galerie : celle des officiels. Les saints canonisés, reconnus, dûment répertoriés. Nous les connaissons car nous portons leurs noms.
- 3ème galerie : beaucoup plus grande, celles des hommes, des femmes qui ont vécu l’Évangile tout simplement et que Dieu a accueillis dans sa maison.
Mères de famille anonymes;
Innombrables êtres qui ont servi les autres sans mesure;
Cet entrepreneur qui a créé des emplois en prenant des risques;
Ces médecins sans frontières;
Ceux qui avaient bien des raisons de désespérer de la vie, ou de leur conjoint, ou de leur santé, mais qui ont tenu bon, non par résignation, mais en sachant ce qu'ils faisaient.
Ou bien l’incroyant au cœur droit qui a vécu au jour le jour l’Évangile qu’il n’avait jamais lu.
Dans cette foule immense, nous en connaissons certainement. Un parent, un ami, un voisin.
- 4ème galerie : merveilleuse surprise de la Toussaint.
La galerie de tous les ''rescapés de la sainteté''. Les laissés-pour-compte, ceux qui trainent une hérédité lourde, une éducation ratée, les enfants blessés dans leur chair et dans leur cœur. C’est avec eux aussi que Dieu veut faire des saints.
Dans l'Évangile, ce sont : Zachée, Marie-Madeleine, Matthieu, la samaritaine, le bon larron.
Tel est le message inouï de la Toussaint. L’être humain, capable des pires crimes et des horreurs les plus abominables, peut aussi, par la grâce de Dieu, accomplir sa vocation fondamentale, devenir d'une incroyable beauté, être saint.

Alain Schoonvaere
Diacre permanent
Translate in English - Nederlands - Deutsch