Toutes les actualités

Partager

Auteur

Christine Bolinne Auteure

Date

18 décembre 2023

Catégories

Avent
Cathédrale
Namur
Terre Sainte

Type

Actualités pastorales

La lumière pour la paix se partage

On aurait pu se dire qu’il s’agissait d’une lumière parmi tant d’autres… Que d’espoirs autour de cette flamme tellement fragile qui, au départ de Jambes, a traversé Namur pour rejoindre la cathédrale Saint-Aubain. Cette lumière porteuse de paix et d’amour est allumée là où elle brûle depuis des millénaires, dans la grotte de la nativité de Bethléem. Sauf cette année…

Les bonnets sont bien enfoncés sur les têtes, les cols des vestes remontés… Il fait plutôt frisquet en bordure de Meuse, ce samedi soir. Qu’importe, la bonne humeur est au rendez-vous. Des jeunes de l’unité scoute de Flawinne, la NO19, sont présents. Ils ont pris en charge avec le Service Jeunes Namur/Luxembourg cette marche pour le moins riche en émotions. Après quelques minutes un rien stressantes, les scouts flawinnois sont ravis de voir les premiers participants les rejoindre pour propager cette Lumière pour la paix. La paroisse d’Erpent est bien représentée. C’est dans la bonne humeur que ces paroissiens marcheront avec ceux venus de Champion, Jambes, Flawinne… Mais aussi Havelange.

Cette Lumière pour la paix, une initiative qui a plus de 30 ans. Dans la grotte de la nativité à Bethléem brûle une flamme. Des jeunes, des scouts, viennent, chaque année y allumer une lanterne avant de reprendre l’avion en direction de Vienne, en Autriche. En avion, en train, en voiture, à pied… cette flamme, allumée cette fois depuis la lanterne de Vienne, traverse moult pays. Pour la Belgique, elle est prise en charge par les scouts d’Eupen. Et c’est là que l’unité de Flawinne est allée la chercher. Une flamme vivante bien décidée à brûler encore très, très longtemps.

Cette course relais à travers le monde n’a pu être organisée cette année en raison du conflit qui secoue le Proche-Orient . Les Autrichiens sont des gens prévoyants. La flamme allumée à Bethléem en décembre 2022 a été précieusement conservée. Et c’est cette flamme qui a été transmise, ces derniers jours, et qui brûle déjà dans de nombreuses paroisses, habitations…

Philippe et Anne-Marie participent pour la première fois. Philippe tient à la main une lanterne dans laquelle une bougie est enfermée. Elle est éteinte, elle sera allumée à la cathédrale Saint-Aubain. Dans sa poche, une autre bougie de neuvaine… « On ne sait jamais » dit-il. Cette flamme va rester chez eux jusqu’à Noël. Lors de la messe du 25 décembre, chacun sera invité à venir y allumer sa propre bougie. Anne-Marie est, elle, convaincue que c’est une autre manière de parler de Jésus.

Les marcheurs ont longé la Meuse avant de la traverser grâce à l’Enjambée puis arrêt à la Confluence et à la place Maurice Servais. Et enfin la cathédrale où chacun a pu allumer sa bougie. Une Lumière pour la paix qui ne peut qu’émouvoir. Beaucoup de marcheurs de souligner que le monde en a plus que jamais besoin de cette paix. Le début de la marche a eu lieu dans le silence. Olivier Caignet, service jeunes : « Profitons de ce moment pour laisser remonter nos propres zones d’ombre. »

Cette flamme à la fois fragile et costaude est encore un message de partage. Cette Lumière pour la paix est soigneusement entretenue dans différentes paroisses à Arlon, Marloie ou encore à Namur, à la cathédrale. Si vous êtes intéressés par vous aussi faire brûler cette Lumière pour la paix n’hésitez pas à consulter le prêtre de votre paroisse. Il pourra vous aider à trouver une église où elle brûle pour plusieurs jours encore. Cette flamme peut brûler dans l’église, dans les abbayes, monastères… mais aussi chez soi. Voilà un cadeau à faire ou à se faire.

C.B.

Découvrez, en vidéo, comment cette flamme a quitté la grotte de Bethléem pour arriver jusque chez nous :

Newsletter Restez au courant

Inscrivez-vous pour recevoir nos actualités et événements dans votre boite mail.