Toutes les actualités

Partager

Auteur

Christine Gosselin Auteure

Date

9 janvier 2024

Catégories

Séminaire
Vocation

Type

Témoignages

Luciano Borghese : « Je me rendais compte que Dieu était présent dans ma vie, qu’il m’aimait, que rien n’arrivait par hasard ; j’avais conscience d’un amour qui allait au-delà de ce que je pouvais donner » 

Depuis le chantier de construction situé dans la région maritime de Pescara en Italie jusqu’aux auditoires du Séminaire Notre-Dame de Namur où il a étudié la philosophie et la théologie en français, il y avait un fameux pas à franchir ! Il fallait oser… s’en remettre à l’Esprit. C’est ce dont témoigne Luciano Borghese, ordonné diacre pour le sacerdoce ce 28 janvier. 

C’est dans le petit village, proche de la mer qui répond au doux nom de Roseto degli Abruzzi, en Italie, que Luciano Borghese a grandi. Né en 1985, Luciano est l’aîné de trois enfants. La famille est établie dans un hameau paisible de quelques maisons qui a toutefois une particularité : la maison natale est attachée à une petite église dédiée à Sainte-Lucie. Il ne fallait donc pas aller loin pour prier et le curé du lieu faisait partie intégrante et importante de la vie de la famille. 

Pourtant après la confirmation, Luciano s’éloigne de l’Église et ne s’y rend plus que pour les grandes fêtes : « J’ai terminé le secondaire en électronique et j’ai tout de suite commencé à travailler. D’abord dans une usine métallurgique puis comme maçon dans la construction de béton armé pendant 5 ans, explique Luciano. C’était fatigant physiquement, on était tout le temps dehors, mais j’aimais voir avancer le travail de chantier et réaliser ce travail en équipe. J’ai renoué avec l’Église un peu par hasard, par l’intermédiaire d’un ami qui avait écouté les catéchèses initiales du Chemin. Mon ami était tout transformé, tellement heureux ! J’ai voulu comprendre ce qu’il vivait. Pendant un mois et demi, il est venu me chercher pour m’accompagner à la catéchèse. C’était en 2007, j’avais 22 ans. Petit à petit je me suis rapproché de Dieu et de l’Église. Après quatre ans de cheminement, alors que j’avais toujours eu le désir de me marier et de fonder une famille, j’ai senti que le Seigneur me demandait de donner ma vie autrement, de le suivre et de devenir prêtre. La chose s’est confirmée dans le temps. Au mois de septembre 2011, lors d’un grand rassemblement à Porto San Giorgo – nous étions 440 – j’étais envoyé à Namur par tirage au sort pour commencer le cycle de philosophie au Séminaire. Et il fallait vraiment que l’Esprit soit avec moi pour m’aider à intégrer, en français, la réflexion de tous ces philosophes qui ont tellement pensé ! »

Entre son cycle de philosophie et celui de théologie, Luciano vivra encore des temps de missions importants et formateurs. En Israël, à Arras et au Mexique. Trois expériences très différentes. La première lui permettra de nouer un rapport plus proche, plus incarné à l’Évangile en découvrant la Terre Sainte et ses hauts lieux. « Le cinquième évangile c’est la Terre Sainte ! » cite-t-il. À Arras, Luciano participera à l’installation d’une nouvelle mission du Chemin. Une expérience initiatique en collaboration avec trois familles missionnaires avec lesquelles il vivra. Enfin, une année d’expérience pastorale sur trois diocèses au Mexique allait lui faire vivre une expérience pastorale forte, dans un pays où la cohésion sociale est mise en difficulté par la corruption et où les bandes armées créent un climat de grande insécurité. Dans ce cadre particulièrement douloureux où règne une grande précarité, les gens sont magnifiques et l’évangélisation donne beaucoup de fruits… 

Rentré en Belgique pour réaliser le cycle de théologie, Luciano connaîtra différentes insertions pastorales : à Ville-en-Waret, Vezin et Erpent. Il est actuellement dans la paroisse de Jambes-Montagne où il réalisera également son stage diaconal. La famille et les proches seront présents en nombre pour assister à cette belle étape sur le chemin vers l’ordination.

Luciano : « Le kérygme m’accompagne jour après jour, il est chaque jour nouveau dans l’expérience de l’amour inconditionnel de Dieu que l’on peut faire. L’Esprit-Saint m’accompagne. Il montre ce qu’il y a dans le cœur mais sans accuser toujours pour réconforter. Ce que le Seigneur m’a donné, je veux aussi que d’autres puissent le recevoir librement ».

Christine Gosselin

Le dimanche 28 janvier 2024, à 15h, ce sont trois nouveaux diacres en vue du sacerdoce qui seront ordonnés par Mgr Warin en l’église du Sacré-Cœur de Jambes-Velaine. Tous trois issus du Chemin néocatéchuménal, ils viennent du Chili, d’Italie et de la Colombie pour être incardinés dans notre diocèse.

Newsletter Restez au courant

Inscrivez-vous pour recevoir nos actualités et événements dans votre boite mail.