Toutes les actualités

Partager

Auteur

Christine Bolinne Auteure

Date

22 mars 2024

Catégories

Sanctuaire de Beauraing

Type

Actualités pastorales

La statue de saint Joseph est arrivée au sanctuaire de Beauraing

En sortant de la sacristie de l’église du Rosaire à Beauraing, Frère Marc était, à la fois, ému et très heureux. Il n’a pu s’empêcher de couver du regard la statue de saint Joseph, « sa » statue . Une réalisation qui aura demandé deux ans. Une statue qui a été dévoilée le 19 mars dernier, jour de la saint Joseph, bien sûr. Et pour ce beau et grand moment, Frère Marc était entouré de -presque- tous les membres de la Fraternité de Tibériade qu’il a fondée.

Le Frère Marc est un homme de prières et un artiste. Il réalise, régulièrement, des statues, des sculptures mais jamais, du moins jusqu’à présent, de grande taille. Saint Joseph est une exception, le fruit d’une belle histoire.

Il y a deux ans, lors d’une conférence à Beauraing consacrée à saint Joseph, le Frère Marc était venu avec trois petites de ses sculptures. Des statues de celui qui a été le père nourricier de Jésus. L’équipe du sanctuaire avait eu un coup de cœur pour l’une d’elles, la représentation de l’Enfant-Jésus juché sur les épaules de son père.

Le recteur du sanctuaire, le chanoine Rochette, lançait l’idée : pourquoi ne pas en faire une statue de grande taille ? C’est un Frère Marc enthousiaste qui regagnait Tibériade. Saint Joseph, il le prie au quotidien. Il invite d’ailleurs chacun à en faire autant quand on rencontre des difficultés familiales, financières…. Le Frère Marc : « Joseph a pris soin de l’Enfant-Jésus et de la Vierge. Aujourd’hui, ils ne peuvent être que reconnaissants à ce père aimant et répondre à ses prières. »

Une première

Enthousiasme certes mais aussi du stress devant l’ampleur de cette mission. Le Frère Marc ne s’était jamais aventuré dans la réalisation d’une statue aussi imposante. A plusieurs reprises, il s’est rendu en Allemagne, dans une abbaye qui abrite des artistes. Des conseils bienvenus pour réaliser la statue de départ : une structure en bois avec du grillage, du plâtre, de l’argile. Le religieux s’est aussi aperçu que sculpter l’enfant le bloquait. Là encore, il a prié, demandé à d’autres de prier pour lui.  Il a réussi à reprendre ses outils, à jouer de la gouge pour réaliser cet enfant souriant, à l’air espiègle dont la main est posée sur la tête de son père, symbole de la bénédiction.  

Une fois terminée, cette sculpture a pris la direction d’un atelier de fonderie d’art, à Gand. Après toute une série d’étapes, la sculpture en bronze est apparue aux yeux de Frère Marc. Là déjà, joie et émotion étaient mêlées. Poncée, débarrassée de résidus de matériaux incrustés dans l’œuvre, elle passait entre les mains de Sarah. Une spécialiste du travail de l’oxydation. Sous les conseils du sculpteur, elle a manipulé les oxydes et le chalumeau. La conjonction des deux donnant des couleurs différentes, une patine au bronze.

On aime saint Joseph

Le Frère Marc sait que de nombreuses personnes prient saint Joseph. Ce mardi jour de la fête de ce dernier, ils étaient près de 300 rassemblés à Beauraing pour la messe célébrée en son honneur mais aussi pour la bénédiction de la statue par le chanoine Rochette, recteur du sanctuaire. Dans le socle de la statue, l’artiste a prévu une encoche pour que les visiteurs puissent y glisser des intentions de prière qui seront prises en charge par la Fraternité de Tibériade et la communauté de Beauraing.

Avant l’eucharistie qu’il présidait, le Frère Marc a expliqué le pourquoi de cette statue,  la catéchèse qui l’accompagne. On épinglera ainsi le brin de blé sculpté sur le manteau. Joseph n’était-il pas le père nourricier de Jésus ?  Ou encore les trois pyramides représentées à l’arrière. Elles symbolisent la fuite de l’Egypte, Joseph tourne le dos à cet épisode douloureux pour un  nouveau départ vers Nazareth.

Une statue qui a fait l’unanimité parmi ceux qui ont eu la chance de l’admirer. Elle aura sa place définitive, d’ici quelques jours, dans la basilique. Pour l’ouverture de la saison mariale, le 1er mai, saint Joseph retrouvera la statue de la Vierge Marie en cours de restauration. Elle reprendra sa place dans le Jardin des apparitions toujours en chantier mais les travaux avancent bien. Les plantations du jardin sont annoncées pour l’automne.

C.B.

Photos : S.D et M. Philippe Flahaux

Newsletter Restez au courant

Inscrivez-vous pour recevoir nos actualités et événements dans votre boite mail.