Toutes les actualités

Partager

Auteur

Christine Bolinne Auteure

Date

15 janvier 2024

Catégories

Evêché
Namur
Patrimoine

Type

Actualités pastorales

L’acte de vente de l’Évêché est signé

19 décembre 2023, nouvelle date capitale pour le diocèse. Ce jour-là, à Rochefort, chez le notaire de Wasseige, l’acte de vente de l’Évêché a été signé entre la Province de Namur et l’ASBL Évêché de Namur. Cette nouvelle année devrait voir le début des travaux.

« Nous sommes chez nous » aime à dire Mgr Pierre Warin. Un évêque soulagé que ces négociations entre la Province et l’Evêché aient abouti avant la désignation de son successeur. Satisfaction aussi lors qu’il ajoute que le diocèse de Namur est, aujourd’hui, le seul du pays à être propriétaire de ses bâtiments. La conclusion de l’acte de vente était la dernière étape d’un parcours qui a été long, difficile (lire l’article).

Un autre parcours long et sans doute semé de quelques embûches s’annonce. L’Evêché en tant que propriétaire entame la restauration des bâtiments du 1 de la rue de l’Evêché. L’ensemble n’a plus fait l’objet de travaux depuis plusieurs dizaines d’années ! Jean-Luc Collage administrateur délégué de l’ASBL Evêché de Namur souhaiterait que cette année 2024 marque le début du chantier. Et cela passe, prioritairement, par la pose d’une nouvelle toiture et le remplacement de dizaines de mètres de gouttières et de corniches tant de la résidence épiscopale que des bâtiments annexes abritant notamment l’administration. Toiture et descentes d’eau défaillantes sont à l’origine de bien des infiltrations. Par ailleurs, quelques mètres carrés de toiture de la partie administrative n’ont pas résisté à une des nombreuses tempêtes. Résultat, il a fallu bâcher. Puis, rebâcher quand la première protection n’a pas résisté à de nouveaux vents violents !

Des architectes ont déjà planché sur les travaux à venir qui s’échelonneront sur deux voire trois années. Avant d’officialiser une des propositions, il va falloir les réexaminer tout en faisant preuve de vigilance quant au volet financier.

Tout cela avec un suivi de l’administration régionale du patrimoine puisque le site est classé et s’inscrit, en outre, dans un périmètre où se situe le séminaire et la cathédrale Saint-Aubain, formant ainsi un ensemble religieux intéressant.

Dans ces importants travaux de rénovation, la volonté est encore de jouer la carte écologique dans le choix des matériaux, du chauffage… Volonté aussi de rationaliser les espaces. Les différents services diocésains et l’administration diocésaine seront regroupés en un seul lieu. Plusieurs avantages à cela : une meilleure coordination entre l’administration diocésaine et les services diocésains qui, réunis sur un même espace travailleront mieux ensemble. Sans oublier les économies en matière d’entretien de bâtiments.

Le volet administratif sera lui aussi conséquent avec les dossiers de demandes de permis, des dossiers en vue de subsides à introduire à la Région wallonne…

C.B.

Newsletter Restez au courant

Inscrivez-vous pour recevoir nos actualités et événements dans votre boite mail.